Les conseils pour bien choisir sa friteuse électrique

S’il y a bien un aliment dont les Français raffolent, c’est bien la frite. Qu’on soit en hiver ou en été, à la plage ou au restaurant, en cornet ou en barquettes, il y a toujours un moment pour manger des frites. Dans ce contexte, les professionnels doivent faire face à une demande toujours plus accrue. Pour réussir, ces derniers n’hésitent pas à investir sur des modèles perfectionnés. Cependant, trouver la perle rare peut vite s’apparenter à un casse-tête. Sauf si l’on utilise les bonnes méthodes…

Le gaz, l’électrique, et le nombre de cuves

En posant la question aux différents professionnels de la restauration, on s’aperçoit très vite qu’il existe deux types de friteuse sur le marché. Si le modèle à gaz présente certains avantages, il est moins résistant que l’électrique. Autre paramètre important, le nombre de cuves de votre friteuse professionnelle. Très utilisé par les pros, le modèle avec deux cuves permet de doubler la production. Mais tout dépend de vos besoins. Enfin, pour l’évacuation, il est conseillé d’opter pour un robinet de vidange. Un gain de temps qui peut faire pencher la décision.

A découvrir également : Les atouts de la livraison de plateau repas en Ile-de-France

Vérifier les références

Si cela peut sembler évident, on préfère le préciser avant que vous n’entamiez vos recherches. Afin d’optimiser vos chances de réussite, il est primordial de faire appel à des professionnels certifiés et reconnus. Outre le savoir-faire, c’est surtout la qualité de service qui fait la différence. Pour éviter les mauvaises surprises, n’hésitez pas à consulter les avis des anciens clients. On est jamais trop prudent. Malgré certains clichés, le prix d’une friteuse professionnelle n’est pas obligatoirement exorbitant. Penchez-vous sur les prix pratiqués, vous vous apercevrez que ce marché est en pleine mutation. Conséquence majeure, les tarifs sont maîtrisés. Un dernier argument qui pourrait bien en faire réfléchir plus d’un. Surtout en pleine période de crise économique.

A lire aussi : Comment faire son propre beurre de cacahuète ?